Connaissez-vous (vraiment) les bandeaux pour cheveux ?

C’est l’automne! 🍁🍂 La saison du cocooning et des couleurs chaleureuses ! 

C’est l’occasion de découvrir nos bandeaux en velours coloré, idéals pour tenir au chaud à la tête et s’accorder avec les couleurs du moment.

Mais d’abord, un petit tour d’histoire du bandeau !

Les premiers accessoires pour cheveux remontent à la Haute Antiquité. En 3000 avant Jésus-Christ, on portait déjà des ornements pour cheveux en Egypte, où les femmes portaient une grande attention à leur coupe, et retenaient leur chevelure avec des rubans, des tresses ornées… ou des bandeaux!

Ce soin apporté à la coiffure se retrouve par la suite chez les grecs, notamment avec le taenia, un bandeau fin qui se portait sur la tête, par les hommes comme les femmes. Dans la mythologie, le taenia est notamment l’attribut porté par Himéros, le dieu du désir ardent, sexuel et physique, pour le distinguer de ses frères Éros et Potos. Les hommes et les femmes élégants se parents du bandeau comme attribut d’élégance et signe de l'appartenance à l’aristocratie.

A l’époque romaine, les bandeaux se généralisent, et les matières utilisés pour leur création se diversifient aussi. L’or et le feuillage d’arbres sacrés, notamment le laurier, s’introduisent dans les coiffures. Julia, fille de l’empereur Titus (dynastie des flaviens 69-96 ap JC) invente même une coiffure bandeau composée de … cheveux. C’est la coiffure “en diadème”, constituée de superpositions de boucles sur le sommet de la tête, le reste des cheveux étant noués en chignon sur la nuque.

Après une période d’oubli pendant le moyen-âge, le bandeau revient à la mode à l’époque du Classicisme, au 17ème siècle, où les parisiennes élégantes et les dames de cour pavanent avec des bandeaux très élaborés, construits à partir de bijoux et de plumes.

Les bandeaux disparaissent des soirées parisiennes avec la Révolution et les troubles qui s’ensuivent, et les impératrices françaises Joséphine et Eugénie préféreront les diadèmes, couronnes et chapeaux élaborés. 

 

Le bandeau fait son grand retour au tout début du XXème siècle, d’abord en tant qu’accessoire médical : c’est le bandeau large “mal de tête”. Son nom vient de la conviction que la pression étroite exercée sur le front pouvait soulager ou prévenir les maux de tête. Cette utilisation a par la suite été détournée par la mode, et l’accessoire est devenu très populaire à partir des années 1920. Les styles et les matières des bandeaux deviennent beaucoup plus extravagants à cette période. Ces accessoires sont agrémentés de plumes et de bijoux et sont portés par la haute société et les célébrités du théâtre et du cinéma naissant.

A la même période, le bandeau devient l’accessoire distinctif des femmes émancipées, les Flappers. Ce sont des jeunes femmes qui s’appliquent à briser les canons de beauté et les codes sociaux appliqués aux femmes dans l’Occident des Roaring Twenties. Elles fument, boivent, vivent librement leurs amours et portent des vêtements courts laissant apparaître les genoux. La coiffure avec bandeau porté sur des cheveux courts ou coupés au carré leur permet d’avoir un signe distinctif et de s’affirmer visuellement dans la société guindée de l’entre-deux guerres.

 

Cette affirmation du bandeau comme accessoire de la femme libérée se retrouve dans son utilisation par des symboles de la libération sexuelle, comme Brigitte Bardot ou d’autres icônes plus “disciplinées” d’Hollywood, mais prônant tout autant l’émancipation féminine, comme Audrey Hepburn ou Elizabeth Taylor.

 

Le bandeau est aussi porté au 20ème siècle par les premières sportives de renommées internationales, à commencer par Suzanne Lenglen, la superstar française du tennis, qui a un palmarès de 241 titres et un pourcentage inégalé de 98% de matches gagnés.

 

A partir de la deuxième guerre mondiale, le bandeau va devenir le symbole d’une nouvelle avancée sociale pour les femmes : leur entrée en masse dans le monde du travail. On pense ainsi au bandeau de Rosie de Riveter sur la très fameuse affiche de J. Howard Miller pour la Westinghouse Company. We can do it !

 

Un temps oublié au profit des sportifs et des usages utilitaires, le bandeau revient massivement en mode dans les années 2000, pour le plus grand bonheur des modeuses … et d’Eunoia !

 Retrouvez nos modèles ici !

Laisser un commentaire